Décès de Michel André

Nous venons d’apprendre avec une grande tristesse le décès de Michel, survenu le 18 décembre 2021, à l’âge de 76 ans, à la Clinique Pasteur à Ris-Orangis à la suite d’une longue maladie, qui a commencé en 2014. Il ne se plaignait jamais et a toujours positivé, même dans les périodes difficiles.  Des périodes de répit dues à son traitement lui ont permis de profiter au maximum de la vie, en reprenant toutes ses activités.

Michel a été embauché le 1er septembre 1966, au service maintenance du Centre d’Études du Bouchet, en tant que dessinateur.  À son retour du service militaire, en 1969, il retrouve sa planche à dessin au Bureau d’Études. Quelques années après la création de la SNPE, Michel est muté dans les services de Recherches, d’abord au laboratoire TS « Tirs Systèmes », puis au laboratoire de contrôle et de métrologie du Groupe Technique Pyrotechnie, qu’il va diriger pendant 4 ans. Après son passage « cadre » en 1991, et devient responsable des ateliers d’usinage d’explosifs et de propergols. En 1994, il retourne dans les Services Généraux, pour diriger l’atelier de maintenance. Michel a quitté le CRB en janvier 2004.
D’humeur égale, rigoureux mais humain, il était très sensible aux problèmes rencontrés au cœur de son équipe, toujours disponible et à l’écoute pour débloquer des situations parfois difficiles.

Michel est un enfant du Bouchet : il a habité pendant de nombreuses années, avec ses parents dans un logement situé Place Duquesne.  Enfant, ses copains étaient des Vertois, et il était intarissable lorsqu’il nous racontait des anecdotes sur cette époque.

Il a été moniteur de plongée de 1974 à 1995. Avec Michèle, ils ont fait de nombreux voyages et participé aux W.E et semaines de ski organisés par le CE.  Très curieux et passionné par l’histoire ancienne et l’art en général, il aimait découvrir la France, ses châteaux, ses musées. Amoureux de la Bretagne et de son climat, il se réfugiait depuis 20 ans dans leur maison au Guilvinec pendant toutes les vacances avec sa famille, et en particulier avec ses petits-enfants.
Michel était quelqu’un de très gentil, discret, fidèle en amitié, prenant ses amis et ses copains avec leurs qualités et leurs défauts, et pouvait s’investir à fond pour leur donner un coup de main.

Michel avait rejoint l’association des Poudriers d’Escampette, dès sa création en 2015, en même temps que son épouse, Michèle. Ils ont participé à de nombreuses activités et sorties culturelles, comme Chartres, Évreux, le musée de la Snecma, le Sénat, Giverny … Malheureusement, dès 2019, la maladie de Michel les a empêchés de participer à nos activités.

Les membres du Conseil d’Administration de l’association « Les Poudriers d’Escampette », et tous ses adhérents, présentent leurs sincères condoléances à Michèle, son épouse, à leurs deux enfants Marianne et Régis, leurs petits-enfants Morgane et Timothé et à leur famille.

La cérémonie se déroulera, le mercredi 29 décembre à 10h, au funérarium d’Avrainville (3 route d’Arpajon, 91630) . L’urne funéraire sera déposée au cimetière de Ballancourt, l’après-midi, dans la plus stricte intimité.
Michel ne voulait pas de fleurs mais souhaitait qu’un don soit fait à la recherche pour le cancer : une « boîte à dons » sera donc mise au funérarium pendant la cérémonie (chèques à l’ordre de L’Institut Curie).

1 réflexion sur « Décès de Michel André »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.