Bilan : visite du Sénat le 5 novembre 2018

Le rendez-vous était fixé à 7h15, mais à 7h25, pas de car à l’horizon. Inquiet, le Président se renseigne auprès du directeur de la compagnie de transport, qui lui répond  ne pas avoir reçu confirmation de notre réservation. C’est le pépin, mais devant notre insistance, il propose de trouver un car dans les 20 minutes…
Le miracle se réalise et une demi-heure après, le car est là. C’est le soulagement général. Nous sommes tous un peu rafraîchis, mais la bonne humeur est de mise. Nous filons vers Paris en espérant que les bouchons vont nous épargner.
Malgré quelques ralentissements nous sommes un peu en avance au rendez-vous au Sénat.

Le temps de boire un bon café chaud au bar d’à côté, et nous sommes pris en charge par deux charmantes guides qui nous invitent à une séance de projection sur la présentation du Sénat. La visite commence et est accompagnée de commentaires éclairés et truffés d’anecdotes sur l’histoire du Palais du Luxembourg qui abrite le Sénat et sur le fonctionnement de cette assemblée crée en 1795.
Nous traversons plusieurs salles et salons qui sont tous des œuvres d’art, où la peinture et la dorure ont une place de choix. La salle de conférence est gigantesque et magnifique, éclairée d’un lustre central certainement en cristal et d’appliques massives en bronze. Nous jetons un regard dans l’hémicycle, lieu de débats et de décisions des 348 Sénateurs et Sénatrices (32 % de femmes).
Après une heure de visite j’ai quelques craintes  avec notre groupe « d’anciens » qui se retrouvent toujours la tête en l’air et qui gravissent un bon nombre de marches entre les étages. Mais la condition physique est bien là, il n’y aura aucun recalé pour le déjeuner.
Le restaurant est à la hauteur du reste, dorures, peintures, glaces et moquette rouge aussi souple qu’un tapis de mousse des bois. D’entrée nous trinquons à cette visite en dégustant une cuvée Seguin, cuvée sans lien avec Philippe SEGUIN, Président de l’Assemblée nationale et ministre décédé  en 2010. Ce n’est qu’une pure coïncidence, nous affirme le sommelier.
Le repas est très apprécié par les participants. Foie gras aux petits légumes, compactée de poulet aux trompettes et une religieuse revisitée version Paris Brest, le tout accompagné de Bordeaux blanc et rouge. Un vrai régal dans un cadre merveilleux.
Après une petite promenade digestive dans les jardins du Luxembourg sous un soleil radieux, nous reprenons le car en direction de Vert-le-Petit après avoir passé une très bonne journée.

Quelques photos de cette journée sont accessibles, pour les adhérents, sur la page : “2018-11-Sénat“.

2 réponses à “Bilan : visite du Sénat le 5 novembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *