Décès de Marc Piteau

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Marc Piteau, survenu le 16 mai dernier, dans sa 73ème année.

Marc a été embauché au CRB en 1972, en tant que technicien, dans le secteur de la synthèse chimique. En parallèle avec son activité professionnelle, il a suivi des cours du soir, afin d’obtenir un diplôme d’ingénieur au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). En 1975, il a obtenu son diplôme d’Ingénieur du CNAM en présentant son mémoire de fin d’études portant sur « la contribution à l’étude des aldéhydes phosphonates et phosphines oxydes ». Il a poursuivi sa carrière au CRB en travaillant dans la chimie du phosgène jusqu’en 1984.
Durant cette première période, il a été l’auteur de 16 brevets, sur l’obtention de composés issus de la chimie du phosgène (chloroformiates, carbamates, carbonates…) développés au bénéfice du secteur Chimie fine du Groupe SNPE. Il a également été co-auteur d’un article avec Jean-Pierre Senet dans le très réputé journal américain « Journal of Organic Chemistry » sur la conversion de 1-chloroéthyl carbonates en fluoroformates.
À la demande de la SNPE, il part faire un post-doc à l’USC (University of Southern California) située à Los Angeles, dans le laboratoire du Professeur George Olah, lequel recevra le prix Nobel de Chimie en 1994, pour sa contribution à la chimie des carbocations. Ce laboratoire était spécialisé dans les superacides et développait à l’époque de nouvelles méthodes de nitration et l’emploi de nouveaux agents nitrants.
De retour au CRB en 1985, Marc prend la responsabilité d’un nouveau service dédié à la synthèse de molécules explosives et va implanter ces méthodes avancées de nitration au CRB.
Il est l’auteur de 3 brevets sur de nouvelles polynitramines, en particulier la molécule cage “Hexanitro-hexaza-isowutrzitane”, plus connue sous l’acronyme CL20. C’est encore aujourd’hui la molécule la plus énergétique jamais synthétisée depuis l’octogène ; les premiers grammes de CL20 ont été synthétisés en 1989 au CRB. Il publie 8 articles dans des journaux et congrès scientifiques, et est co-auteur d’un article, avec le Professeur Olah, sur l’utilisation du NO2BF4 dans la nitration de composés aromatiques halogénés.
En 1993, il quitte le CRB pour travailler à l’Union Financière de France (UFF) dans la gestion de patrimoines.
Mais la chimie lui manquait : environ un an plus tard, il rejoint la Direction des Applications Militaires du Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA-DAM), tout d’abord au Ripault (Indre et Loire) où il occupe le poste d’expert en chimie des explosifs, puis au siège de la DAM à Bruyères-le-Châtel (Essonne), où il apporte son expertise en pyrotechnie dans la direction Qualité et Sécurité. Il y termine sa carrière, en 2009.

Parmi ses loisirs, il a été l’avant-centre de l’équipe de football corporative du CRB en se montrant très « teigneux » dans la surface de réparation pour marquer de nombreux buts au cours des matchs qu’il a joués. Il était non seulement chasseur de buts mais il était également un vrai chasseur de gibier.
Dans la vie de tous les jours, il était très gentil et serviable, ses collègues l’appréciaient beaucoup.

Les membres du Conseil d’Administration de l’association « Les Poudriers d’Escampette », et ses adhérents, présentent leurs sincères condoléances à son épouse et à tous les membres de sa famille.

Cet article a été rédigé grâce aux informations communiquées par (ordre alphabétique) : Becuwe Alain, Graindorge Hervé, Jacob Guy, Malfroot Thierry, Vitrant Anne-Marie.

1 réflexion sur « Décès de Marc Piteau »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *