Bilan de la visite de Giverny

Un peu d’histoire de France, un beau soleil et des fleurs à profusion … que demander de plus en cette belle journée du 17 mai 2018, pour une sortie en car dans le département de l’Eure !

Château de BizyNous avons commencé cette journée par une visite très agréable, celle d’un château dont peu d’entre nous avaient entendu parler auparavant, celui de BIZY, bâti en 1740 dans un style classique aux allures de Petit Versailles, et que beaucoup appelaient le « Versailles Normand ».
Ce château, démantelé pendant la révolution, et reconstruit à l’identique en 1805, est partiellement occupé par ses propriétaires actuels (descendants du maréchal Suchet, Duc d’Albufera), donc seules quelques salles se visitent, mais elles en valent la peine.
Notre jeune guide nous a proposé une visite très vivante ; nous avons ainsi pu :
– découvrir l’histoire de ce château royal à travers les siècles (en suivant ses différents propriétaires illustres : le Duc de Belle-Isle [petit-fils du surintendant Fouquet], Louis XV, le Duc D’Eu, le Duc de Penthièvre [petit-fils de Louis XIV et Mme de Montespan], Louis-Philippe, …),
– observer de très beaux meubles et objets (dont des boiseries Régence, un magnifique piano Erard au vernis Martin de 1835, et des tapisseries des Gobelins),
– et flâner dans le parc sous un beau soleil, pour admirer ses fontaines et statues du 18è siècle ainsi que ses arbres bicentenaires.
Un autre atout majeur de ce château est les belles écuries du 18è siècle, et l’original pédiluve dans lequel les chevaux pouvaient se rafraîchir.

Nous avons ensuite déjeuné dans l’orangerie du château, avec une formule « buffet pique-nique », très satisfaisante.

Puis, nous avons repris le car pour aller à Giverny, à quelques kms de là, visiter le musée des impressionnistes et la Fondation Claude Monet.
Le musée ne se laisse découvrir qu’après une promenade dans les allées de son jardin, couvertes de glycines, et composées de parterres carrés monochromes entourés de haies, qui en font des chambres où dominent une couleur donnée : bleu, blanc, rose, …
musée des impressionnistesLe musée abritait une exposition temporaire sur l’influence de la peinture japonaise sur les peintres français de la mouvance impressionniste. A travers 120 œuvres de Monet, Manet, Pissarro, Caillebotte, Gauguin, Degas, Signac, Van Gogh, et de nombreux maîtres de l’estampe japonaise, collectionnées par ces artistes, l’exposition met parfaitement en lumière la fascination de ces peintres pour l’art japonais, et pour ses codes radicalement différents de ceux enseignés aux Beaux-Arts : vivacité des couleurs, asymétrie, lumière, peinture en plein air, aplats sans modelé, … Visite très intéressante !
Puis nous sommes allés visiter les jardins de Monet. Nos deux guides ont commencé par nous raconter de façon très ludique la vie de Monet, tout en faisant le tour du superbe jardin d’eau [séparé de la maison par une route], où se trouvent le célèbre pont japonais couvert de glycines blanches et bleues, une végétation luxuriante, et des nymphéas qui commençaient à fleurir. Elles nous ont ensuite emmenés dans le jardin de fleurs devant la maison : le mois de mai est certainement la période optimale pour y admirer : tulipes, roses, pavots, iris, pivoines, agapanthes et glycines.
Nous avons terminé l’après-midi par la visite, un peu rapide, de la maison de Monet, une longère de 40 m de long sur seulement 5 m de large, où il a habité de 1883 à 1926. La façade de couleur rose, et les volets peints en vert, tranchent avec les goûts de l’époque. On y découvre, entre autres, l’atelier du peintre, qui abrite les copies de ses toiles ; la salle à manger d’un jaune vif surprenant, ornée de multiples estampes japonaises ; et la superbe cuisine, aux murs recouverts de carreaux de céramique de Rouen bleus et blancs, avec son impressionnante collection de casseroles en cuivre.

Pour voir l’album photo, cliquer ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *