Bilan de la croisière des impressionnistes

C’est par une belle journée ensoleillée, que nous avons fait notre “croisière des impressionnistes”, ce 24 septembre 2017.
Nous étions 59 à nous retrouver au Pont Neuf, le plus vieux pont de Paris, après un petit voyage matinal en car pour nombre d’entre nous, ou en voitures particulières pour quelques uns.
Et à 9h nous partions, au fil de la Seine, pour une découverte de l’Ouest Parisien, accompagné d’un guide. Une bonne moitié d’entre nous avait pris l’option de voyager sur le pont au soleil, les autres préférant rester à l’intérieur à l’abri du vent.
Le guide nous raconta alors l’histoire des plus célèbres monuments et des prestigieux ponts de l’ancienne Lutèce : le pont de la Concorde, le pont Alexandre III, le Petit Palais et le Grand Palais, le pont de l’Alma et son fameux Zouave, le Musée d’Art Moderne, le Palais de Chaillot, la Tour Eiffel et l’île aux Cygnes. Après avoir salué la statue de la Liberté (réplique de celle de New York), passé le Parc André Citroën, on quitta Paris pour arriver dans les Hauts de Seine.
Le « Grand Paris » de demain se profila alors, avec l’ile Saint Germain, où est érigée l’impressionnante Tour des Figures de Jean Dubuffet, puis l’ile Seguin, célèbre pour son passé industriel et future île des deux cultures. On passa sous le pont de Sèvres, on longea le Parc de Saint Cloud et le bois de Boulogne, puis on franchit une des trois écluses de Suresnes, aperçu l’ile de Puteaux, les tours du quartier d’affaires de La Défense et l’ile de la Jatte, réputée au XIXème pour ses nombreuses guinguettes ainsi que pour avoir inspiré de nombreux peintres : Monet, Van Gogh, Sisley…
On arriva ensuite en Seine Saint-Denis, en contournant l’ile Saint-Denis qui fut au XIXème un lieu de détente et de loisirs pour les parisiens qui venaient profiter de leur dimanche entre baignade et guinguettes grâce au récent chemin de fer.
Puis on a continué notre descente de la rivière vers le Port de Gennevilliers, second port fluvial européen, puis vers la plaine d’Argenteuil qui fut à la fois viticole et industrielle (les piliers de la Tour Eiffel y furent d’ailleurs construits). Cette partie de la Seine fut souvent peinte par Gustave Caillebotte qui était aussi architecte naval.
Peu après, nous découvrîmes le département des Yvelines, avec l’Ile St Martin et l’ile Fleurie, site protégé qui abrite un terrain de golf.
Et enfin, nous avons atteint “l’île des Impressionnistes” de Chatou : Auguste Renoir, Claude Monet, Alfred Sisley, Berthe Morisot, Édouard Manet, Camille Pissarro furent séduits et inspirés par la beauté de ce site, en quête de lumière sur les eaux frémissantes de la Seine.
Vers 12h30, nous avons accosté tout près du restaurant Fournaise, créé en 1857, et rendu célèbre par le tableau “le déjeuner des canotiers” d’Auguste Renoir. Nous avons été regroupés dans une belle salle au 1er étage du resto, avec vue sur la Seine : c’est peut-être du balcon de cette salle que Renoir a peint ce tableau d’avril à juillet 1881. Sur la toile, qui mesure 1m30 x 1m75, on peut apercevoir, entre autres, sa future épouse, Aline Charigot, Alphonse Fournaise et sa fille Alphonsine, ainsi que Gustave Caillebotte.
Le repas (servi par trois serveurs, dont un confondait bien souvent vitesse et précipitation) a été très apprécié par tout le monde. Au menu : Kir Royal ; tarte tatin au chèvre, pesto et salade roquette ; fondant de veau (cuisson basse température) perlé à l’huile de truffe ; omelette norvégienne.
A 14h45, nous sommes retournés vers Paris, avec à bord un accordéoniste, qui nous a fait danser comme si on était dans une guinguette !
Notre retour un peu en retard au Pont Neuf, nous a causé quelques soucis pour retrouver notre chauffeur !
Nous sommes enfin arrivés à Vert-le-Petit vers 19h30 après une journée bien remplie.
Vous trouverez dans le menu “Photos“, quelques souvenirs de cette agréable croisière.

2 réponses à “Bilan de la croisière des impressionnistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *