ASL devient ArianeGroup

L’industriel Airbus-Safran-Launchers (ASL), co-entreprise d’Airbus et Safran, va changer de nom le 1er juillet 2017, pour devenir ArianeGroup.
Cette nouvelle dénomination s’inscrit dans la droite ligne du mouvement impulsé par la décision des Etats membres de l’ESA, lors de la conférence ministérielle de Luxembourg du 2 décembre 2014, de créer une nouvelle famille de lanceurs européens autour d’Ariane 6, compétitive par rapport à la concurrence des lanceurs chinois et russe et à celle de SpaceX, et de confier des responsabilités accrues à l’Industrie dans le cadre d’une nouvelle gouvernance. Ce mouvement avait été initié par la création en janvier 2015 d’ASL, qui se félicite aujourd’hui d’avoir réorganisé la filière européenne des lanceurs, en redéfinissant et mettant en place une organisation industrielle efficiente et optimisée. Avec cette nouvelle identité, le Groupe affirme désormais sa nature de groupe international.
ASL détient 74% du capital d’Arianespace depuis fin 2016, suite au rachat des parts du CNES. ASL est en particulier maître d’œuvre du développement et de la production des lanceurs Ariane 5 et Ariane 6 ainsi que des études des futurs programmes de lanceurs européens. Sa filiale Arianespace est chargée des services de lancement avec les lanceurs Ariane, Soyouz et Vega.
ArianeGroup a créé son nouveau logo, et regroupe les filiales : Arianespace, APP, Cilas, Eurockot, Nuclétudes, Pyroalliance et Sodern.
ArianeGroup devra produire à moindre coût le nouveau lanceur, doté de deux versions afin de répondre à un marché des satellites commerciaux réclamant plus de flexibilité depuis une dizaine d’années. ArianeGroup a déjà commencé à privilégier l’efficacité opérationnelle, en s’affranchissant d’une grande partie des contraintes politiques européennes, exigeant une répartition des tâches entre les pays de l’UE, contraintes engendrant de nombreux surcoûts. Aujourd’hui fort de plus de 9000 salariés européens hautement qualifiés, le groupe est en mesure d’assurer avec une cohérence totale, au service de ses clients, l’intégralité d’un programme de lanceur spatial comme Ariane 6, de la conception à l’exploitation, en passant par le développement, la production et la commercialisation. ArianeGroup va continuer à réduire ses cycles de production, ce qui devrait lui permettre de diviser par trois le temps d’intégration d’un lanceur, ainsi que le temps de préparation de son lancement. Cette dernière phase prend actuellement une trentaine de jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *